Assumer ses choix  ! Qui peut dire assumer ses choix de la même façon dans son cadre professionnel, que dans da vie « hors cadre professionnel » ? Etre le même au travail que dans sa vie ?

Il est facile d’imaginer ce que cela apporterait aux personnes de l’être ; et pour l’entreprise, qu’est-ce que cela apporterait ?

Si nous savons que la liberté d’action est un levier de motivation, il n’est pas toujours possible de faire ses choix : par des systèmes de validations hiérarchiques, une intervention d’un management , de l’autocensure naturelle, ou du confort…

Si les collaborateurs pouvaient faire des choix, et même des choix assumés…ça serait bon, non ? Est-ce que cela ne libérerait pas l’ingéniosité, l’implication des collaborateurs ?

Pour  permettre de faire des choix et de porter ses choix , il y a cependant quelques règles à mettre en place.

              • La mise en place d’un cadre avec un ensemble de règles communes à tous et applicable à tous.
              • La définition des rôles de chacun, clairement attribués.
              • Des attentes explicites forment la redevabilité des personnes. Elles sont claires et transparentes pour tous.
              • Chacun est détenteur d’un pouvoir selon son rôle, qui est encadré et limité par des politiques qui engagent chacun.
              • Une logique inversée avec une règle « Tout ce qui n’est pas clairement interdit, est par défaut autorisé »
              • Chacun a la permission et une liberté d’initiative dans son périmètre de rôle et de redevabilité à œuvrer pour la raison d’être de l’entreprise.
              • Le Dirigeant et les managers ayant structuré les rôles et les ayant attribués, priorisent et accompagnent les collaborateurs pour les aider à réussir en self manager.

Le management n’est plus un lien de subordination avec un management hiérarchique mais un self management.

Pour en savoir plus sur le management constitutionnel, cliquez ici

Assumer ses choix, sous conditions

Si cela est un incontournable aujourd’hui, il semble aussi important de ne pas confondre être libéré dans ses choix et faire des choix délibérés…assumer ses choix.

Quelques questions me viennent au-delà de l’intérêt pour les collaborateurs et le dirigeant d’y aller.

  • Quelle est la place de la « redevabilité » de chacun dans son entreprise ? Est-ce que les collaborateurs sont prêts à cela ?
  • A quoi saurez-vous Dirigeants que vous êtes prêts à changer de mode de gouvernance de votre entreprise ?

 

Pour assumer ses choix

 

Un Autre Regard